Nous garantissons notre service clientèle pendant la crise Corona
Wolters Kluwer suit de près l’évolution du COVID-19.
Nous mettons tout en œuvre pour assurer la santé et la sécurité
de nos employés, leur familles ainsi que pour nos clients,
et cela sans interrompre nos services.

Vous pouvez continuer à compter sur nous.

La plupart de nos employés ont la possibilité de
travailler depuis leur domicile, dont notre Customer Service Team.
Vous pouvez les joindre pendant les heures d’ouverture du lundi
au vendredi entre 8h30-12h30 et 13h30-16h30.

Une question? Une suggestion?
Tél. 015 78 7600
client.BE@wolterskluwer.com
Ou complétez le formulaire

Interessé?

Souhaitez vous avoir accès à la législation, aux arrêts et jugements, aux commentaires pratiques et aux actualités en matière de droit pénal et de circulation routière?



Mémento statut de la police 2020 (nouvelle édition)



Depuis l’édition 2019, la réglementation sur le statut de la police a été complétée et a subi des évolutions. Tous les nouveaux textes statutaires sont intégrés dans le présent Mémento Statut de la police 2020. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Vade-mecum roulage 2020 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum Roulage édition 2020 est mis à jour jusqu’au 1er décembre 2019. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Vade-mecum de policier de terrain 2020 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum du policier de terrain 2020 est composé de 72 fiches explicatives répertoriées par ordre alphabétique qui décortiquent les aspects légaux et administratifs de l’intervention. Par rapport à l'édition 2019, trois nouvelles fiches sur le cannabis light, les drones (usage par les services de police et de secours) et la loi camera police ont été ajoutées. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Jusqu’à 20% de réduction sur nos publications pour la police

Wolters Kluwer possède une gamme étendue de livres de poche en matière de police e.a. sur les thèmes suivants : circulation, intervention, statut, droit pénal, environnement. Consultez l’offre complète sur notre webshop et recevez jusqu’à 20% de réduction à l’achat de plusieurs exemplaires pour votre corps ou service. 

La Cour constitutionnelle supprime une partie de la loi en vue de lutter contre la reconnaissance frauduleuse d’enfants

Actualités - 15/05/2020
-
Auteur 
Laure Lemmens


La loi du 19 septembre 2017 en vue de lutter contre la reconnaissance frauduleuse d’enfants reste en vigueur après un contrôle de la Cour constitutionnelle. Du moins en grande partie. La Cour déplore le manque de possibilités de recours contre le refus du fonctionnaire communal de l’état civil de reconnaître la filiation d’un enfant en raison (de soupçons) de fraude.
Actuellement, les intéressés peuvent uniquement introduire une action en recherche de maternité, de paternité ou de comaternité auprès du tribunal de la famille, mais, selon la Cour, une telle action ne constitue pas un véritable recours. Les intéressés doivent pouvoir interjeter appel auprès du président du tribunal de la famille, le juge exerçant à cet égard un contrôle de pleine juridiction de la légalité de la décision de refus du fonctionnaire, tout comme pour les mariages ou les cohabitations de complaisance.
La Cour estime que le fait que cette possibilité ne soit pas prévue constitue une violation du droit d’accès à un juge et a dès lors supprimé la possibilité d’introduire une action actuelle. Il s’agit de l’article 330/2, cinquième et sixième alinéas du Code civil, tel qu’introduit à l’article 10 de la loi du 19 septembre 2017.
Mais ce n’est pas tout. : la Cour attend une intervention immédiate du législateur pour résoudre la situation.

Source:  Cour Constitutionnelle, 58/2020, 7 mai 2020.

Informations supplémentaires: Loi du 19 septembre 2017 modifiant le Code civil, le Code judiciaire, la loi du 15 décembre 1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers et le Code consulaire, en vue de lutter contre la reconnaissance frauduleuse et comportant diverses dispositions en matière de recherche de paternité, de maternité et de comaternité, ainsi qu’en matière de mariage de complaisance et de cohabitation légale de complaisance, MB 4 octobre 2017.