Une question? Une suggestion?
Tél. 015 78 7600
client.BE@wolterskluwer.com
Ou complétez le formulaire

Interessé?

Souhaitez vous avoir accès à la législation, aux arrêts et jugements, aux commentaires pratiques et aux actualités en matière de droit pénal et de circulation routière?



Jusqu’à 20% de réduction sur nos publications pour la police

Wolters Kluwer possède une gamme étendue de livres de poche en matière de police e.a. sur les thèmes suivants : circulation, intervention, statut, droit pénal, environnement. Consultez l’offre complète sur notre webshop et recevez jusqu’à 20% de réduction à l’achat de plusieurs exemplaires pour votre corps ou service. 

Mémento statut de la police 2019



Depuis l’édition 2018, la réglementation sur le statut de la police a été complétée et a subi des évolutions. Tous les nouveaux textes statutaires sont intégrés dans le présent Mémento Statut de la police 2019. Nous avons clôturé les informations de cette édition le 1er septembre 2018. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Découvrez toutes nos publications pour la police.

Vade-mecum de policier de terrain 2019



Le Vade-mecum du policier de terrain 2019 est composé de 69 fiches explicatives répertoriées par ordre alphabétique qui décortiquent les aspects légaux et administratifs de l’intervention. Par rapport à l'édition 2018 une nouvelle fiche sur les 'Méthodes particulières de recherche liées aux ICT et aux écoutes' a été ajouté. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Découvrez toutes nos publications pour la police.

Vademecum roulage 2019



Le Vade-mecum Roulage édition 2019 est mis à jour jusqu’au 1er décembre 2018. Voici les modifications les plus importantes qui ont été intégrées (par rapport à l'édition 2018) : les usagers (cyclomoteurs, motocyclette, tricycle et quadricycle), règlement général (plaque de vitesse), transport des choses – masse, perception immédiate et consignation (contrôle technique, par degrés), permis de conduire, alco et drogues, marques d’immatriculation, rue scolaire. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Découvrez toutes nos publications pour la police.

Que fait la police lorsqu’une alarme harcèlement est activée via l’app-112 ?

Actualités - 07/06/2019
-
Auteur 
Laure Lemmens


Les victimes d’un harcèlement mettant leur vie en danger et commis par leur ex-partenaire peuvent contacter les services de secours via un bouton d’alarme portable. Ce bouton est relié par Bluetooth à l’app-112 sur leur smartphone. Mais que se passe-t-il exactement lorsque quelqu’un appuie sur le bouton et quelles sont alors les tâches de la police ?
Comment fonctionne le système ?
Lorsque la victime appuie sur le bouton, le CIC de la police est automatiquement contacté. L’appel mentionne clairement qu’il s’agit d’une alarme harcèlement et le CIC envoie immédiatement une équipe d’intervention de la police sur place. Cette équipe reçoit toutes les informations qui ont été enregistrées dans le système concernant le dossier de harcèlement, de manière à pouvoir intervenir rapidement et efficacement.
Après l’intervention, le service d’aide aux victimes prend contact avec la victime. Le dossier est réexaminé à l’occasion d’une concertation multidisciplinaire.
Suivi quotidien
Les dossiers ne sont pas uniquement examinés à la suite d’une alarme. Les zones de police compétentes assurent un suivi quotidien (pour voir si le Bluetooth est désactivé, p. ex., ou quel est l’état de charge de la batterie du bouton d’alarme). À la moindre « irrégularité », la zone (le fonctionnaire de référence violence entre partenaires) contacte la victime pour clarifier les choses. Si la situation est préoccupante, une concertation multidisciplinaire est initiée afin d’examiner les mesures à prendre.
Un nombre limité de dossiers
Ce suivi quotidien exige évidemment des moyens. Mais il ne concerne (provisoirement ?) qu’un nombre limité de dossiers. Seules les victimes de harcèlement très grave commis par un ex-partenaire (prouvé par un ou plusieurs PV) peuvent bénéficier d’un bouton d’alarme portable. Cette sélection est confiée aux membres de la concertation multidisciplinaire.
Les victimes qui reçoivent un bouton d’alarme doivent signer une convention d’utilisation.
Évaluation dans 6 mois
Le système sera évalué à la fin de cette année.

Source:  Circulaire ministérielle du 29 mai 2019 relative à l'alarme harcèlement dans le cadre de la violence entre ex-partenaires, M.B., 5 juin 2019