Nous garantissons notre service clientèle pendant la crise Corona
Wolters Kluwer suit de près l’évolution du COVID-19.
Nous mettons tout en œuvre pour assurer la santé et la sécurité
de nos employés, leur familles ainsi que pour nos clients,
et cela sans interrompre nos services.

Vous pouvez continuer à compter sur nous.

La plupart de nos employés ont la possibilité de
travailler depuis leur domicile, dont notre Customer Service Team.
Vous pouvez les joindre pendant les heures d’ouverture du lundi
au vendredi entre 8h30-12h30 et 13h30-16h30.

Une question? Une suggestion?
Tél. 015 78 7600
client.BE@wolterskluwer.com
Ou complétez le formulaire

Interessé?

Souhaitez vous avoir accès à la législation, aux arrêts et jugements, aux commentaires pratiques et aux actualités en matière de droit pénal et de circulation routière?



Mémento statut de la police 2020 (nouvelle édition)



Depuis l’édition 2019, la réglementation sur le statut de la police a été complétée et a subi des évolutions. Tous les nouveaux textes statutaires sont intégrés dans le présent Mémento Statut de la police 2020. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Vade-mecum roulage 2020 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum Roulage édition 2020 est mis à jour jusqu’au 1er décembre 2019. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Vade-mecum de policier de terrain 2020 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum du policier de terrain 2020 est composé de 72 fiches explicatives répertoriées par ordre alphabétique qui décortiquent les aspects légaux et administratifs de l’intervention. Par rapport à l'édition 2019, trois nouvelles fiches sur le cannabis light, les drones (usage par les services de police et de secours) et la loi camera police ont été ajoutées. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Jusqu’à 20% de réduction sur nos publications pour la police

Wolters Kluwer possède une gamme étendue de livres de poche en matière de police e.a. sur les thèmes suivants : circulation, intervention, statut, droit pénal, environnement. Consultez l’offre complète sur notre webshop et recevez jusqu’à 20% de réduction à l’achat de plusieurs exemplaires pour votre corps ou service. 

COVID-19 : nouvelles mesures dès ce 25 juillet pour limiter la hausse des contaminations

Actualités - 27/07/2020
-
Auteur 
Benoît Lysy


A la suite de la réunion du Conseil de sécurité de ce 23 juillet 2020, le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Pieter De Crem a fait publier au Moniteur belge de nouvelles mesures d’urgence visant à faire face à la résurgence de nouveaux cas de contamination au coronavirus Covid-19. Ces mesures, qui concernent notamment les voyages vers la Belgique et le port du masque obligatoire dans davantage de lieux publics, sont entrées en vigueur le 25 juillet.
De nouvelles modalités sont prévues pour les voyages vers notre paysà partir du 1er août.
Pour les voyages autorisés vers la Belgique (zone Schengen ou non), le voyageur est tenu, préalablement au voyage, de remplir et de présenter au transporteur, avant l'embarquement, la version électronique du « Passenger Locator Form ». S'il n'est pas possible pour le voyageur d'utiliser la version électronique, il est tenu de remplir et de signer la version papier du formulaire. En l'absence de ce formulaire, le transporteur refusera l’embarquement.
Si le voyage n'implique pas l'utilisation d'un transporteur, le voyageur, dont le séjour en Belgique excède 48 heures, et dont le séjour préalable en dehors de la Belgique a duré plus de 48 heures, est personnellement tenu, préalablement au voyage, de remplir et de signer la version électronique du Passenger Locator Form (ou, à défaut, la version papier, qu’il doit alors transmettre lui-même à Saniport).
La liste des lieux dans lesquels les personnes âgées de 12 ans ou plus doivent porter un masque est complétée par les rues commerçantes (et tout lieu privé ou public à forte fréquentation, déterminés par les autorités communales compétentes), les marchés (y compris les brocantes et les marchés aux puces), les fêtes foraines, les foires commerciales (y compris les salons), ainsi que les établissements horeca, sauf lorsque les clients sont assis à leur propre table.
Le tracing des clients est en outre renforcé dans le secteur de l’horeca. Ainsi, les coordonnées d'un client par table doivent être enregistrées à l'arrivée et conservées pendant 14 jours afin de faciliter toute recherche de contact ultérieure. Ces coordonnées peuvent se limiter à un numéro de téléphone ou une adresse e-mail, et ne peuvent être utilisées à d'autres fins que la lutte contre le coronavirus. Les clients doivent expressément donner leur accord pour la collecte de ces informations, mais en cas de refus, ils ne peuvent pas accéder à l’établissement.
Notons également que l’utilisation individuelle et collective des narguilés est interdite dans les lieux accessibles au public.
A partir du 1er septembre 2020, des foires commerciales pourront être organisées, dans les mêmes conditions que les entreprises et associations offrant des biens ou services aux consommateurs. Cela implique une information des clients sur les mesures de prévention en vigueur, le respect des règles de distanciation sociale, le port du masque, la mise à disposition de produits d’hygiène pour les mains, ou encore la désignation d’une personne de contact permettant de signaler toute contamination dans le cadre du tracing.
Attention, pour les magasins de nuit, l’heure limite pour la fermeture est à nouveau ramenée à 22 heures (au lieu d’1 heure du matin).
En ce qui concerne les rassemblements de personnes, une augmentation du nombre maximum de personnes autorisées était prévue pour le mois d’août. Cette augmentation est supprimée. Le nombre maximum de personnes autorisées reste fixé aux mêmes valeurs que celles du mois de juillet (réception, banquets, mariages, lieux de culte, etc.). De même, il n’est plus prévu que les autorités communales puissent autoriser des dérogations au cas par cas à ces plafonds.
Enfin, le ministre De Crem donne la possibilité aux bourgmestres de prendre des mesures préventives complémentaires, en concertation avec le gouverneur et les autorités compétentes des entités fédérées, notamment s’ils sont informés d’une résurgence locale de l’épidémie sur leur territoire. Les bourgmestres assument alors l'organisation de la communication verbale et visuelle des mesures spécifiques prises.
Ces différentes mesures sont entrées en vigueur le 25 juillet 2020.

Source:  24 juillet 2020 - Arrêté ministériel modifiant l'arrêté ministériel du 30 juin 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B. 24 juillet 2020, p.55502

Informations supplémentaires: Arrêté ministériel du 30 juin 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 30 juin 2020