Une question? Une suggestion?
Tél. 015 78 7600
client.BE@wolterskluwer.com
Ou complétez le formulaire

Interessé?

Souhaitez vous avoir accès à la législation, aux arrêts et jugements, aux commentaires pratiques et aux actualités en matière de droit pénal et de circulation routière?



Mémento statut de la police 2020 (nouvelle édition)



Depuis l’édition 2019, la réglementation sur le statut de la police a été complétée et a subi des évolutions. Tous les nouveaux textes statutaires sont intégrés dans le présent Mémento Statut de la police 2020. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Vade-mecum roulage 2020 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum Roulage édition 2020 est mis à jour jusqu’au 1er décembre 2019. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Vade-mecum de policier de terrain 2020 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum du policier de terrain 2020 est composé de 72 fiches explicatives répertoriées par ordre alphabétique qui décortiquent les aspects légaux et administratifs de l’intervention. Par rapport à l'édition 2019, trois nouvelles fiches sur le cannabis light, les drones (usage par les services de police et de secours) et la loi camera police ont été ajoutées. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Jusqu’à 20% de réduction sur nos publications pour la police

Wolters Kluwer possède une gamme étendue de livres de poche en matière de police e.a. sur les thèmes suivants : circulation, intervention, statut, droit pénal, environnement. Consultez l’offre complète sur notre webshop et recevez jusqu’à 20% de réduction à l’achat de plusieurs exemplaires pour votre corps ou service. 

La formation de base d’inspecteur de police est à nouveau modifiée pour augmenter les chances de réussite

Actualités - 04/02/2020
-
Auteur 
Laure Lemmens


La formation de base d’inspecteur de police (cadre de base) est modifiée. Quatre ans après la grande réforme, le gouvernement fédéral comble certaines lacunes et améliore certains points, en mettant l’accent sur l’harmonisation et sur l’augmentation des chances de réussite. Le jury a ainsi plus de possibilités de délibération lors des examens et le ministre de l’Intérieur ainsi le directeur général de la Direction générale de la gestion des ressources peuvent désormais, après la décision du jury, déclarer qu’un aspirant a réussi la formation de base ou une partie de celle-ci. Des modifications sont également apportées à l’organisation des examens.
Une délibération à l’issue des examens du bloc 1
La formation du cadre de base dure un an et est divisée en deux blocs comportant plusieurs clusters.
À la fin du bloc 1, des examens portant sur tous les clusters du premier bloc sont organisés. Le candidat qui obtient au moins 12/20 pour chaque cluster et une mention « suffisant » pour son fonctionnement professionnel (lors d’une première ou d’une deuxième session) a réussi le bloc 1 et peut passer au bloc 2. Tout aspirant qui échoue peut recommencer le bloc 1 s’il n’a aucun résultat inférieur à 10/20 et a obtenu une mention « suffisant » pour son fonctionnement professionnel. Le candidat qui recommence le bloc 1 n’a droit qu’à une seule session.
Toute personne qui ne réussit pas le bloc 1 est déclarée en échec, ce qui, dans la pratique, est le cas de nombreux de candidats.
C’est la raison pour laquelle le gouvernement introduit une délibération. Dorénavant, un jury examinera les dossiers des candidats qui ont échoué. Le jury peut déroger aux critères de réussite et permettre à certains candidats de passer au bloc 2. Pour les aspirants inspecteurs refusés à l’issue de la délibération, le jury rédige un avis motivé qui est transmis au directeur général de la gestion des ressources.
Et à l’issue des examens réformés du bloc 2
Une telle délibération existe déjà à l’issue des examens du bloc 2. Elle est désormais assouplie pour donner au jury une plus grande marge de décision.
Le gouvernement fédéral décide également d’introduire un système modulaire d’examens, permettant d’organiser des examens à la fin de chaque cluster également pour le bloc 2. Actuellement, un examen final est organisé à la fin du bloc. Cet examen comprend les examens relatifs aux clusters du bloc 2 et aux clusters transversaux, une épreuve intégrée et l’évaluation finale du fonctionnement professionnel.
Autre nouveauté : pour les clusters 7-13 du bloc 2, la première session des examens n’est organisée qu’après que l’aspirant inspecteur a participé à l’apprentissage en alternance relatif au cluster concerné.
Un pouvoir de décision pour le ministre et le directeur général
Le gouvernement fédéral donne au ministre de l’Intérieur et au directeur général de la Direction générale de la gestion des ressources et de l’information de la police fédérale la possibilité de décider qu’un aspirant a réussi la formation de base ou une partie de celle-ci. Il entend ainsi harmoniser l’application des critères de réussite qui sont utilisés par les jurys des écoles de police concernées.
Des informations sur les examens par le biais de fiches de cluster
Désormais, le directeur de la Direction du personnel de la police fédérale détermine et communique la forme des examens par le biais d’une fiche de cluster. Le gouvernement fédéral entend ainsi harmoniser le contenu et les heures au sein des différents clusters.
Proposition d’échec
La procédure en cas de proposition d’échec définitif est adaptée afin que les mêmes garanties soient offertes si la proposition est formulée au cours ou à la fin de la formation, ce qui signifie concrètement que le directeur de l’école de police ou le jury peut faire une proposition d’échec définitif après avoir constaté qu’un candidat n’a pas réussi les examens du bloc 1 ou du bloc 2.
La possibilité de le faire sur la base des rapports sur le fonctionnement professionnel a été supprimée.
Effet rétroactif
Les nouvelles possibilités de délibération pour le jury et le ministre de l’Intérieur ou le directeur général de la Direction générale de la gestion des ressources et de l’information s’appliquent rétroactivement à partir du 1er octobre 2019. Cette rétroactivité est nécessaire pour tenir compte de la situation sur le terrain et des formations entamées.
Les dispositions relatives à l’organisation des examens du bloc 2 sont entrées en vigueur le 1er décembre 2019. Il ne s’agit toutefois pas d’une entrée en vigueur avec effet rétroactif puisque le bloc 2 ne débutera que mi-février au plus tôt.

Source:
- Arrêté ministériel du 13 janvier 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 24 septembre 2015 portant le règlement des Etudes et des examens relatif à la formation de base des membres du personnel du cadre de base des services de police, M.B. 03 février 2020.
- Arrêté royal du 13 janvier 2020 modifiant divers textes relatifs à la formation de base des membres du personnel du cadre de base des services de police, M.B. 03 février 2020.

Informations supplémentaires:
PJPol (art. IV.II.44)