Une question? Une suggestion?
Tél. 015 78 7600
client.BE@wolterskluwer.com
Ou complétez le formulaire

Interessé?

Souhaitez vous avoir accès à la législation, aux arrêts et jugements, aux commentaires pratiques et aux actualités en matière de droit pénal et de circulation routière?



Jusqu’à 20% de réduction sur nos publications pour la police

Wolters Kluwer possède une gamme étendue de livres de poche en matière de police e.a. sur les thèmes suivants : circulation, intervention, statut, droit pénal, environnement. Consultez l’offre complète sur notre webshop et recevez jusqu’à 20% de réduction à l’achat de plusieurs exemplaires pour votre corps ou service. Pour certaines publications, comme les guides police, vous recevez directement 15% de réduction (action valable jusqu’au 28/01/2019).

Vademecum roulage 2019 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum Roulage édition 2019 est mis à jour jusqu’au 1er décembre 2018. Voici les modifications les plus importantes qui ont été intégrées (par rapport à l'édition 2018) : les usagers (cyclomoteurs, motocyclette, tricycle et quadricycle), règlement général (plaque de vitesse), transport des choses – masse, perception immédiate et consignation (contrôle technique, par degrés), permis de conduire, alco et drogues, marques d’immatriculation, rue scolaire. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Découvrez toutes nos publications pour la police.

Mémento statut de la police 2019 (nouvelle édition)



Depuis l’édition 2018, la réglementation sur le statut de la police a été complétée et a subi des évolutions. Tous les nouveaux textes statutaires sont intégrés dans le présent Mémento Statut de la police 2019. Nous avons clôturé les informations de cette édition le 1er septembre 2018. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Découvrez toutes nos publications pour la police.

Vade-mecum de policier de terrain 2019 (nouvelle édition)



Le Vade-mecum du policier de terrain 2019 est composé de 69 fiches explicatives répertoriées par ordre alphabétique qui décortiquent les aspects légaux et administratifs de l’intervention. Par rapport à l'édition 2018 une nouvelle fiche sur les 'Méthodes particulières de recherche liées aux ICT et aux écoutes' a été ajouté. Commandez cette nouvelle édition directement en ligne.

Découvrez toutes nos publications pour la police.

Bientôt une interdiction en Wallonie de fumer dans les véhicules en présence d’un mineur ?

Actualités - 13/03/2019
-
Auteur 
Benoît Lysy


Un petit peu cachée au sein du nouveau décret wallon visant à préserver la qualité de l’air intérieur des bâtiments ouverts au public, figure une future interdiction de fumer à l'intérieur des véhicules en présence d’un enfant mineur. Une décision du législateur wallon qui peut sembler assez éloignée de sa compétence régionale en matière d’environnement…
L’initiative n’est toutefois pas nouvelle, puisque la Flandre a fait publier ce 30 janvier 2019 une interdiction ayant le même objet, malgré l’avis du Conseil d’Etat selon lequel la compétence environnementale régionale n’est ici pas appropriée. Le législateur flamand a toutefois avancé que la compétence fédérale par rapport à l’interdiction de fumer ne concerne que les lieux fermés accessibles au public, et non pas les véhicules. Il a également repris l’argument dégagé par la doctrine selon lequel « une mesure visant à protéger la santé humaine fait partie intégrante de la compétence de la protection de l’environnement en ce qu’elle vise à lutter contre les influences néfastes qui se produisent dans son environnement à la suite de la pollution de l’environnement causée notamment par l’homme ».
Le législateur wallon reprend donc à son compte ces arguments et adopte à son tour une interdiction générale de fumer dans les véhicules (ayant au moins 4 roues et pouvant dépasser 25 km/h) en présence d’un enfant mineur. Il indique à ce sujet que « l’on trouve 27 fois plus de particules cancérigènes dans la voiture d’un fumeur que dans sa maison », et que « ces particules augmentent le risque d’infections respiratoires, d’asthme ou d’otites des enfants ». Il s’agit donc d’une règle de bon sens, visant à « convaincre les derniers récalcitrants qu’il est temps de changer de comportement ».
Le non-respect de cette interdiction constitue une infraction de troisième catégorie au sens du Code de l'Environnement, punie d'un emprisonnement de 8 jours à 6 mois ou d'une amende d'au moins 100 euros et au maximum 100.000 euros (ou d'une de ces peines seulement).
Cette interdiction reste toutefois sans effet pour le moment. La date de son entrée en vigueur doit en effet encore être fixée par le gouvernement…

Source:  Décret du 31 janvier 2019 relatif à la qualité de l'air intérieur, M.B., 12 mars 2019

Informations supplémentaires: Décret flamand du 21 décembre 2018 relatif à la qualité de l'air à l'intérieur de véhicules, M.B., 30 janvier 2019